BAKTERIUM_01.jpg

ELEKTRA X PARADISE ART SPACE 

EXPOSITION

INSCAPE - Voyage to Hidden Landscape, Herman Kolgen au  17 septembre 2021 au 6 février 2022

Paradise Art Space, Incheon, Corée du Sud

00 INSCAPE_Poster_PAS_Black.png

ELEKTRA et Paradise Art Space présentent une exposition exclusive d'art médiatique de l'artiste québécois Herman Kolgen : INSCAPE - Voyage to Hidden Landscape.

Cet événement de grande ampleur sera la première exposition solo en Asie de Herman Kolgen qui présente l'intégralité de ses installations. L'exposition est organisée par Jay Bang, curateur de Paradise City Art Space et co-produite par Alain Thibault, directeur artistique d'ELEKTRA.

Herman Kolgen, l'un des artistes pionniers de la scène des arts médiatiques, expose sa profonde réflexion sur la dynamique de la relation homme-nature dans l'ère post-pandémique à travers le prisme des arts médiatiques. Son travail offre au public l'occasion d'explorer le thème "Little Things Big Routes".

L'exposition composée de huit œuvres d'art, allant de nouvelles oeuvres commandées à des versions à très grande échelle de ses pièces emblématiques, encourage le public à prendre conscience des aspects cachés qui façonneront la réalité post-pandémique : l'Humain et l'artificiel, l'Humain et la nature, et l'Humain au cœur d’un nouveau paysage sociétal.

  • YouTube
  • Instagram

HERMAN KOLGEN [QC-CA]

Herman Kolgen est un artiste multidisciplinaire reconnu, avec plus de trois décennies d'expérience dans les arts médiatiques. En tant que sculpteur audio cinétique, son inspiration artistique réside dans la relation intime entre le son et l'image, donnant vie à des installations, des œuvres vidéo, des performances et des sculptures sonores. Il travaille dans un cycle d'exploration constant au carrefour de différents médias pour faire naître un nouveau langage technique et une esthétique singulière. L'interrelation entre la vie humaine et l'environnement qui l'entoure occupe une place centrale dans ses recherches conceptuelles. Les tensions brutales qui en résultent et l'interaction entre les différents éléments constituent l'épicentre de sa pratique. 

Herman Kolgen-01.jpg

OEUVRES

ISOTOPP_01.jpg

ISOTOPP

Installation

Panneaux LCD, matrice de LED, capteur optique de données, projecteur, audio 2 canaux, Etc 

10m x 3.5m x 2m

Deux années de collaboration avec les chercheurs Jean-Charles Tomas, Tomas Roger et Herman Kolgen ont permis de concevoir un système lié à une interprétation des activités de recherche du GANIL, Grand accélérateur national d'ions lourds - situé à Caen en France, pour une performance et une installation audiovisuelles. Sur scène, le système est relié en temps réel avec le GANIL. Celui-ci procède à l'étude de ce phénomène en faisant entrer en collision des éléments nucléaires à très grande vitesse. Le principe de base est de faire s'écraser des faisceaux à 100 000 km/sec d'ions lourds (éléments dont le poids se situe entre l'atome de carbone et l'atome d'uranium) dans le noyau des cibles. Des capteurs enregistrent les effets de ce bombardement, qui sont ensuite étudiés en détail par les chercheurs. Herman Kolgen conceptualise une vision qui cherche à exprimer la recherche menée par le GANIL et transpose cette connaissance basée sur des données réelles pour créer une substance dynamique visuelle et sonore.

BAKTERIUM

Installation

Panneaux de LED, tableau de LED, cadre de cubes, audio 2 canaux, etc.

3m x 3m x 3m

 

En collaboration avec le bio-artiste new-yorkais Tal Danino et le conservateur coréen Jay Bang, Herman Kolgen explore un croisement entre la perception technologique et l'implication sociale de la pandémie mondiale par le biais de son inspiration artistique. L’artiste recontextualise la nature grouillante de la bactérie Proteus Mirabilis, à l'origine de l'infection et de la transmission, grâce à l'algorithme d'intelligence en essaim et le modèle épidémique de la pandémie Covid-19. 

BAKTERIUM_02.jpg
AFTERSHOCK_01.png

AFTERSHOCK

Installation

Panneaux LCD, vidéo, cadre quadrangulaire, etc.
2mx2mx1m

 

La quantité de déchets nucléaires est vraiment ahurissante. Les déchets nucléaires créés par l’être humain sont incroyablement nocifs pour des centaines de milliers d'années. Nous devons imaginer que l'impact de nos activités s'étend loin, dans un futur non humain. Axé sur l'esthétique nucléaire, du sublime atomique à la la divinité radioactive, Aftershock offre un regard poétique sur les conséquences de plusieurs chocs topologiques brutaux.  

RETINA_NEW

Projection+Laser 

Pointeur laser, vidéoprojecteur, audio 2 canaux, etc.
2.5m x 1.5m

À travers la “caméra humaine” qu’est notre iris, les traces de lumière sont transmises à notre cerveau, où elles sont potentiellement encodées dans notre mémoire. Nous dépendons de la lumière pour interpréter à chaque instant les éléments de notre monde - combien d'images notre perception visuelle a-t-elle enregistrées, traitées et compilées tout au long de notre vie ? Que reste-t-il de ces moments diffractés et de ces flashs éphémères qui résultent du bombardement constant de photons et créent un filtre rétinien amnésique de la vue.

Herman Kolgen explore la coexistence de l'humain et de ses territoires intermédiaires - une relation duale qui interroge le réel, l'intime, l'humain et le monde - dans toute sa fragilité, sa perméabilité et son indétermination.

RETINA_NEW_02.png
URBAN WIND_01.jpg

URBAN WIND

Installation

Accordéons, tube médical, capteur de vent, transmetteur électrique, projecteur, plateforme de données en nuage, etc.

18m x 18m

 

<Urban Wind> est une installation de la série <Wind Fields> d'Herman Kolgen. Les appareils de la série <Wind Fields> ont en commun de se baser, d'une manière ou d'une autre, sur les caractéristiques dynamiques du vent, du flux d'air et de la température. Dans la série <Urban Wind>, les capteurs de vent sont installés dans des points stratégiques de la ville, comme les intersections, les ponts, les tunnels, les parcs, les toits. La vitesse et la direction du vent seront analysées et ensuite transmises par wifi à un groupe d'accordéons qui émettront un paysage sonore euphonique. Le public pourra entendre la dynamique pulmonaire de la ville à travers les soufflets de chaque accordéon. L'harmonie de l'accordéon est créée par le vent qui circule différemment à chaque fois.

OKULAR

Audio visuel 

Panneaux LED Tryptich, serveur média, etc.

25m x 3.5m

OKULAR, est une extension de RETINA. Initialement conçu pour être projetée dans l'enceinte d'une piscine, Okular, situé aux frontières aquatiques de l'œil, ne propose plus d'explorer les champs intérieurs et extérieurs de notre stockage visuel, mais ce qui reste de nos empreintes cornéennes, de nos traces cristallines et de nos fantômes tissulaires inscrits sur notre membrane. En utilisant des explorations microscopiques, Okular plonge au cœur de cette barrière vivante où la matière se révèle, où le solide et le liquide se mêlent, où la matière vient à la lumière, où les textures solides et liquides traversent le prisme de la transparence. Comme un micro film, Okular révèle les distorsions optiques indélébiles que nous renvoie la réalité extrapolée.

OKULAR_02.png
LifeFORM_edited.jpg

LifeFORM

Audio visuel

AFFICHAGE HD 1 CH 3:1, SON 2 À 4 CH, 10 MINUTES
24m x 8m

<LifeFORM> illustre la question de savoir dans quelle mesure l'être humain, pris entre l'infiniment grand et l'infiniment petit, reste connecté à tout. Partant de ce constat et des réactions en chaîne dont le leitmotiv est la transcription virale de COVID-19, l'œuvre explore la "position humble" que nous occupons entre le visible et l'invisible, définie par notre interdépendance avec toutes les formes de vie. Ainsi, soumis à des mutations biologiques et génétiques aléatoires, aux conditions temporelles et géographiques, notre espèce n'a pas le choix de se métamorphoser et d'innover.

SEISMIK_Mesh territory

Vitrine médiatique  

16 projecteurs, sonorisation d'ambiance, etc.
80m x 20m

 

Descente spectaculaire sous les décombres, Seismik nous invite à faire un saut multisensoriel dans l'inconnu, où la friction sédimentaire, les ondes magnétiques, l'eau qui gronde, l'abstraction et les motifs s'affrontent et se heurtent sur fond de dislocations visuelles et sonores. S'étirant et s'adaptant, une vaste façade médiatique à une échelle démesurée offre un spectacle magnifique.

SEISMIK_01.png

Avec le soutien du Bureau du Québec à Séoul

paradise_art_space_bi.jpg
quebi2c.png
PATRIMOINE_600_280.jpg