BIO

Lu Yang (né à Shanghai, Chine) est un artiste multimédia basé à Shanghai. La mortalité, l'androgynie, l'hystérie, l'existentialisme et la neurologie spirituelle nourrissent les fantasmes discordants et parfois morbides de Lu. S'inspirant également de l'Animé, des jeux et des sous-cultures de la science-fiction, Lu explore ses fantasmes à travers des médiums tels que l'animation 3D, l'installation de jeux vidéo immersifs, l'holographie, les performances en direct, la réalité virtuelle et la programmation informatique. Lu Yang a collaboré avec des scientifiques, des psychologues, des interprètes, des designers, des compositeurs expérimentaux, des producteurs de musique pop, des laboratoires de robotique et des célébrités tout au long de sa carrière. Lu Yang a organisé des expositions à l'UCCA (Pékin), MWoods (Pékin), CcFoundation (Shanghai), Spiral (Tokyo), Fukuoka Museum of Asian Art (Fukuoka, Japon), Société (Berlin), MOCA Cleveland (Cleveland, Ohio). Il a participé à plusieurs biennales et triennales internationales telles que les éditions 2012 et 2018 de la Biennale de Shanghai, la Biennale d'Athènes 2018, en 2016 la Biennale de Liverpool et la Biennale internationale d'art numérique (Montréal), Pavillon de la Chine, 56e Biennale de Venise, et la Triennale de Fukuoka en 2014. En 2019, Lu est devenu le 8e lauréat du BMW Art Journey et a lancé le projet Lu Yang Digital Incarnation project. 

luyang.asia

LU YANG [CN] 

DOKU-HUMAN, 2021  

 

5ème Biennale internationale d'art numérique 

Arsenal art contemporain Montréal

19.11.2021 - 13.02.2022

Screen Shot 2021-06-28 at 10.06.01 PM.png

Vidéo

Doku est le dernier avatar non binaire de Lu Yang, nommé d'après la phrase "Dokusho Dokushi", qui signifie "Nous naissons seuls, et nous mourons seuls."

 

La question centrale est de savoir si nos vies dans le monde numérique - ce qui s'est avéré si évident pendant la pandémie - ont sapé ou remplacé les anciennes idéologies religieuses. Lu Yang contourne la méditation ou les moyens plus conventionnels d'améliorer le karma et se tourne directement vers l'assistance des scientifiques et des techniciens pour trouver de nouveaux moyens de maintenir le cycle de la vie dans le cyberespace.

 

Pour créer un post-humain numérique plus vrai que nature, Lu Yang collabore avec une équipe de scientifiques, d'animateurs 3D et de techniciens numériques en utilisant la capture de mouvements, détaillant les traits de son visage et les expressions faciales de sorte que l'avatar, Doku, ressemble remarquablement à son créateur. Les mouvements du corps sont également générés par la capture de mouvements de danseurs et de musiciens, offrant à Doku un corps androgyne parfait.

press to zoom